Au commencement était la plage

« Sur les 560 bénévoles que compte le festival, on estime que bien plus de la moitié sont chaux-de-fonniers. C’est leur festival ! On a des gens qui viennent fidèlement tous les ans, qui hébergent les bénévoles et les artistes. D’autres qui viennent voir tous les spectacles pour ensuite nous faire des retours. D’un seul coup, ce sont les grandes retrouvailles et tout le monde tire à la même corde. Nous ne vivons pas du tout ce qui peut se passer dans certains festivals où l’on fait des choses chez les gens sans vraiment leur demander leur avis. Là, s’ils ne sont pas là, ça ne se passe pas. Ce sont eux qui décideront de la fin ou de la poursuite de la Plage des Six Pompes. » (Marc Josserand, co-directeur de la Plage des Six Pompes, 7 août 2017 au 12h30 sur la Première, RTS)

Aujourd’hui, la Plage des Six Pompes attire des milliers d’enfants venus du monde entier. Mais où sont-ils, ses enfants à elle ? Ceux qui donnent vie au festival, chaque année et à leur manière, malgré les crises financières, les sapins et les vacances?

« Au commencement était la Plage », ce sont des capsules audio immergées et sensibles. À l’affût de ce que chacune et chacun ont ressenti et ressente encore lorsque la Plage des Six Pompes se met en branle. Une histoire populaire de la Plage, pour mieux comprendre pourquoi un tel événement ne peut vivre sans ses habitants.

La Plage des Six Pompes, c’est 560 bénévoles mais aussi une ville toute entière. Pour lier le geste à la parole, ces capsules s’écoutent en tendant l’oreille contre les murs boisés de la ville. Restez attentifs et prenez cinq minutes pour vous coller aux décors. Ils vous raconteront la Plage et tous ces enfants qu’elle a vu grandir.

Créations sonores : Coraline Pauchard

Au commencement était la plage

Capsule1

Une histoire de famille

Les vraies étoiles

Capsule 3

Le Che à la plage

Capsule 4

Le logeur d’artiste

Capsule 5

L’écoute du combiné